On mange à l’Osteria Francescana

osteria francescana

Oups ! J’ai fait tomber la tarte au citron. Cinq âges de Parmigiano Reggiano. La partie croustillante des lasagnes. Qu’est-ce que ces trois plats ont en commun ? La réponse est une histoire, car chacun d’entre eux est la création de Massimo Bottura, le chef qui a fait de la narration une forme d’art comestible dans son restaurant Osteria Francescana.

Prenez, par exemple, La partie croustillante de la lasagne. Inspirée par l’habitude qu’ont tous les enfants italiens de voler le meilleur morceau du repas dominical de leur grand-mère, cette version gastronomique est composée d’une feuille de pâtes tricolores croquantes posée sur un ragù de viande haché à la main et une béchamel aérienne, le tout disposé dans une composition qui donne l’impression qu’elle est sur le point de s’envoler. Chaque plat est accompagné d’une histoire, qui se dévoile au fil des bouchées ou qui vise à déclencher un sentiment, un moment ou un souvenir spécifique. Pour Bottura, il s’agit d’explorer le territoire et les traditions, de raconter des histoires de la vie italienne à travers la concentration de saveurs absolues, comme le chef le définit : « La tradition vue à 10 kilomètres de distance ».

Pour compléter sa cuisine qui donne à réfléchir, le restaurant est une galerie d’art qui abrite des œuvres d’art contemporain, une autre passion de Bottura et de son épouse américaine, Lara Gilmore. Et puis, il y a le service impeccable dans une série de salles confortables et la chaleur inégalée de l’hospitalité italienne. Cette combinaison gagnante a conduit l’Osteria Francescana à la première place du classement des 50 meilleurs restaurants du monde en 2016 et 2018, mais les choses auraient pu se passer très différemment. Dans les années qui ont suivi son ouverture en 1995, le restaurant a failli fermer ses portes car les habitants conservateurs étaient réfractaires à l’approche de Bottura, qui bouscule les traditions de la cuisine italienne. Heureusement, il a persévéré.

Aujourd’hui, Bottura est salué, tant en Italie que dans le monde entier, comme le visionnaire qui a osé repenser une cuisine mère si chère et ancrée dans l’histoire. Le chef a utilisé sa reconnaissance mondiale pour financer Food for Soul, une organisation à but non lucratif qui a ouvert une série de cuisines communautaires dans le monde entier, de Milan à Rio de Janeiro, de Modène à Londres, Bologne, Paris et Naples, favorisant l’inclusion sociale et soutenant les personnes dans le besoin grâce au pouvoir d’un repas partagé.

En 2019, Bottura a ajouté à son portefeuille la Casa Maria Luigia, une maison d’hôtes de 12 chambres nichée dans la campagne d’Émilie-Romagne, où le chef italien et Gilmore partagent leur passion pour l’art, la musique et la nourriture sous une nouvelle forme, y compris une expérience gastronomique spéciale – Francescana at Maria Luigia – où les clients ont la chance de goûter un menu dégustation spécial de neuf plats. Mais c’est l’Osteria Francescana qui restera toujours le cœur du monde de Bottura – un lieu où l’on mange des émotions, où l’on se sent enveloppé par une hospitalité chaleureuse et où l’on découvre l’Italie dans ce qu’elle a de meilleur.

Contact
Via Stella 22, 41121 Modena (MO), Italie

+39 059 223912
Visitez le site Web de Osteria Francescana

L’Osteria Francescana est l’un des meilleurs restaurants au monde.